Urbanisme durable

De quoi parle-t-on ?

La pollution (par les produits chimiques, plastiques, pesticides…) est l’une des 4 principales menaces qui pèsent sur les sols du fait des activités humaines, avec la surexploitation, l’imperméabilisation et l’érosion.

Ainsi les sols ont été – et sont encore – exposés aux pollutions industrielles et de services, principalement, par des dépôts de déchets ou directement par les activités, soit par des rejets non maitrisés, soit par des accidents ou de mauvais confinement. Ces sources de pollution se diffusent dans les sols, dans les eaux souterraines et superficielles, dans l’atmosphère, et peuvent être absorbées par les végétaux et les animaux.

En 2021, plus de 9 000 sites et sols pollués sont recensés en raison du passé industriel de la France, les anciennes régions minières en concentrant une large part. Les pollutions se révèlent souvent multiples sur un site. Les polluants les plus fréquemment rencontrés dans les sols et les eaux souterraines sont :

  • les 3 familles d’hydrocarbures (minérales, chlorés, HAP) ;
  • les métaux et les métalloïdes (arsenic, baryum, cadmium, chrome, cobalt, cuivre, mercure, molybdène, nickel, plomb, sélénium, zinc) ;
  • les benzène, toluène, éthylbenzène et xylène (BTEX), les cyanures et autres contaminants (ammonium, chlorures, pesticides, solvants non halogénés, sulfates).


Cette contamination menace la qualité de la ressource en eau, de l’air, de la chaîne alimentaire et des écosystèmes, et engendre in fine des risques environnementaux et sanitaires qu’il est nécessaire de maîtriser.

En raison de la complexité et de la diversité du milieu sol, des pollutions rencontrées et de leurs mécanismes de transfert et de dégradation, la gestion des sols pollués constitue un véritable défi.